Eléments d’analyse du dispositif de formation Animacoop et l’importance des « mines de rien », entretien avec Elzbieta Sanojca

Après un premier article [1] qui présentait les résultats de la thèse « Les compétences collaboratives et leur développement en formation d’adultes. Le cas d’une formation hybride » [2] sur l’analyse des compétences mises en œuvre, voici maintenant quelques éléments d’analyse du dispositif de formation hybride Animacoop avec la mise en évidence des “mines de rien” qui à côté des apports formels, des ateliers de codéveloppement et du projet de groupe favorise le développement des compétences collaboratives.

Lire l’article sur @-Brest

Changer le monde, un octet à la fois

https://framablog.org/wp-content/uploads/2018/10/framasoftdons-1.png

Il y a un an : penser au-delà du code libre
Il y a un an, nous poursuivions notre virage en faisant 3 constats :

  • L’open source se porte fort bien. Mais le logiciel libre (c-à-d. opensource + valeurs éthiques) lui, souffre d’un manque de contributions exogènes
  • Dégoogliser ne suffit pas ! Le logiciel libre n’est pas une fin en soi, mais un moyen (nécessaire, mais pas suffisant) de transformation de la société
  • Il existe un ensemble de structures et de personnes partageant nos valeurs, susceptibles d’avoir besoin d’outils pour faire advenir le type de monde dont nous rêvons. C’est avec elles qu’il nous faut travailler en priorité

Lire l’article sur @-Brest

Intégration des itinéraires cyclables de l’Ouest Cornouaille dans la carte mondiale OpenStreetMap

L’intégration s’est faite dans la Maison de la Pointe du Raz et du Cap Sizun, au cœur du Grand Site de France.

Le but de l’opération est de donner de la visibilité aux itinéraires cyclables existants et de faciliter la navigation des cyclistes en rendant l’information sur les itinéraires cyclables Ouest cornouaillais plus visible et en incitant à découvrir autrement le territoire.

Cette mise à jour se base sur le recensement des itinéraires cyclables réalisé par le chargé de mission vélo Ouest Cornouaille.

Avant cette opération, aucune carte publique ne regroupait l’ensemble des itinéraires jalonnés sur le territoire. Rendre l’information sur ces itinéraires plus accessible, permettra de leur donner plus de visibilité, de faciliter la planification des sorties à vélo et les déplacements sur le terrain.

Photo : © CC-SA AOCD, Michael Häusle

Open data : « Le mouvement qui s’enclenche est inéluctable » – Axelle Lemaire

Adoptée dans la loi pour une République numérique d’octobre 2016, l’obligation d’open data par défaut pour les collectivités territoriales entre en vigueur le 7 octobre. Si le mouvement a incontestablement progressé, on reste encore loin du compte, puisque à peine 10 % des collectivités concernées ont ouvert des données. Dans les administrations de l’Etat, le résultat est aussi mitigé. Axelle Lemaire, qui était secrétaire d’Etat au numérique et a porté la loi en 2016, dresse, dans une interview à La Gazette des communes, l’état des lieux de l’open data national et local, et les moyens de l’étendre encore.

axelle-lemaire

Lire la suite sur la gazette des communes

Le grand projet carto de l’Office de tourisme du Seignanx

On a créé notre propre carte Web et Print de notre territoire. C’est un dispositif complet qui permet de mutualiser les différents efforts de collecte en étant 100% interactif !

Cette carte utilise les données Sirtaqui de notre Office de tourisme complétées par les données d’OpenStreetMap, un outil libre. Ces données sont ensuite publiées sur tous nos supports (cartes print, web et smartphone) ainsi que tous les supports qui utilisent OpenStreetMap (citons par exemple maps.me). C’est donc une façon inédite de fonctionner car nous faisons le pari de l’open data !

Lire l’article sur le site monatourisme.fr

Open data – Au-delà de l’obligation, convaincre les communes

A moins d’un mois de l’échéance fixée par la loi Lemaire, moins de 10% des collectivités concernées par les obligations ont commencé à ouvrir leurs données. Si la mutualisation des outils est de nature à accélérer l’ouverture, l’urgence est de valoriser les bénéfices de l’open data.

Lire l’article sur le site de la caisse des dépot des territoires