Exemples d'animations collaborative... hors numérique



Les accélérateurs de projets

Méthode d’accélérateur de projet


Pour assurer le succès d’une telle démarche, il est important de s'approprier la méthode et de suivre les règles qui en découlent.
Trois rôles devraient être assurés :
  • un exposant : la personne qui présente sa situation problème
  • un animateur - gardien de la méthode : présente rapidement la méthodologie, rappelle les règles, assure le bon déroulement.
  • un secrétaire : celui qui prend les notes (fonction partagée sur Etherpad)

Méthode par étape


Étape 0 : préparation (5 min.)
Au début de la rencontre, le groupe devrait choisir :
  • une personne qui présente sa situation-problème : il est conseillé qu'elle prépare sa question en amont à partir de sa réflexion sur ce qu’elle vit comme difficulté dans sa pratique professionnelle.
  • un animateur (gardien de la démarche)
  • une personne qui prendra les notes (ou fonction partagée sur pad)

image Etape_2.png (4.8kB)
Étape 1 : exposé de la problématique ou de la situation (5 min) La personne qui a accepté de soumettre son problème expose le plus clairement possible la situation et son contexte. Elle exprime ensuite la façon dont elle définit le problème. Les autres membres de l’équipe écoutent.

image Etape_3.png (5.0kB)
Étape 2 : clarification de la problématique (5 min) Les membres du groupe formulent les questions pour bien cerner la situation. Ils doivent, à cette étape, s’en tenir à des questions d’information factuelle (meilleure compréhension du contexte par ex). La personne qui a exposé sa situation apporte les précisions ensuite.

image etape_42.png (5.1kB)
Étape 3 : contrat - reformulation de la question (1 min) La personne qui a exposé sa situation précise clairement ce qu’elle attend des autres membres du groupe. (je voudrais que le groupe m'aide à ....)

image etape_5.png (5.8kB)
Étape 4 : réactions, commentaires, suggestions (20- 30 min) Les autres membres du groupe interviennent : donnent leurs impressions, réactions, interprétations... Ils proposent une façon de voir autrement la situation. Ils peuvent faire des suggestions pratiques ou donner des conseils. La personne qui a exposé sa situation écoute et s'engage à ne pas intervenir. Elle a tout intérêt à noter par écrit ce qui lui paraît pertinent de retenir.

image etape6.png (6.2kB)
Étape 5 : Synthèse et plan d’action (5–10 min) La personne qui a exposé sa situation prend quelques instants pour finaliser en mini plan d'action des remarques exprimées par les membres du groupe (une synthèse personnelle de ce qu’elle retient). Pendant ce temps , les autres participants notent les idées et remarques qui peuvent leur être utiles dans leurs projets (idées transversales etc)

image etape_7.png (5.0kB)
Après ce temps d'écriture , la personne qui a exposé sa situation présente son plan d'action, indique la façon dont elle entend donner des suites. Les autres membres du groupe n’ont pas à discuter des choix de la personne ou de son plan d’action; ils se comportent plutôt comme des témoins du cheminement de cette personne; ils peuvent exprimer leur soutien et leur encouragement.
image etape8.png (7.1kB)
Étape 6 : Évaluation et intégration des apprentissages, vécu (5 -10 min) Pour fermer correctement la rencontre, il convient de faire un retour sur ce qui s’est passé. La personne qui a demandé de l’aide peut exprimer son vécu ; le groupe peut évaluer sa façon de procéder et, au besoin, y apporter des correctifs pour la prochaine rencontre. Il est conseillé de prendre quelques minutes pour noter individuellement ce que chacun retient de cette rencontre.


Conditions de réussite


Pour assurer le succès d’une telle démarche, l'animateur rappelle les règles. Les participants apportent leur aide dans un esprit bienveillant et sans "juger". Cet exercice requiert de la part des utilisateur une attention aux autres. Ne pas faire d'intervention trop longue.

Avis d'utilisateurs


  • Très efficace quand la situation et la demande sont clairement posées, que le public est hétérogène.
  • Avant l'étape 5 "le temps d'écoute", il peut être intéressant pour l’animateur de représenter aux participants le meilleur moyen d'aider le demandant : les objectifs sont de remettre de la complexité, de l'hétérogénéité, penser en terme de processus, de situation évolutive, sortir du binaire et accepter le ternaire « et ceci et cela », penser le contexte global, ne pas oublier la genèse de la situation, penser aux tabous ou aux non-dits, repérer les contradictions. Pour enrichir le problème et élargir sa vision.

Origine de l'outil


Cette méthode dérive de l'entrainement mental créé pendant la guerre 39-45 par Joffre Dumazedier et développé ensuite par le mouvement d'éducation populaire "peuple et culture".

Elle est utilisée un peu différemment dans le cadre de l'analyse de pratique professionnelle.

Voir aussi


Les six chapeaux de Bono

Cours adapté de : Payette, A. et Champagne, C. Le groupe de codéveloppement professionnel, Sainte-Foy, Les Presses de l’Université du Québec,1997. Images : Laurent Tézenas du Montcel formateur, ex stagiaire Coop-tic)


Les World Café





Les cercles Samoans


En une phrase


La démarche du cercle exentrique, aussi appelé "Fish Bowl" (bocal à poisson) est une manière d'impliquer un plus grand groupe dans la discussion d'un plus petit groupe (5 – 8 personnes); son principe de base est qu'un participant doit écouter et attendre avant de s'exprimer. 3

À quoi ça sert ?


  • Favoriser l'écoute dans un groupe
  • Impliquer un grand groupe dans la discussion d'un petit groupe
  • Assoir une ambiance "tourner la langue trois fois dans sa bouche avant de prendre la parole" 3

image Cercleexcentrique_opt.jpg (15.4kB)

Informations pratiques


  • Nombre de participants pour le cercle central, de 3 à 8 participants. A l'extérieur du cercle central: non défini.
  • Durée préparation peut être très rapide
  • Durée évènement prévoir minimum une heure
  • Coût faible si matériel (dont micros,...) déjà à disposition 3

Présentation


La technique du cercle excentrique (Fishbowl) implique un petit groupe de personnes (en général entre 5 et 8), assises en cercle, qui discutent devant un groupe plus grand d'auditeurs. Cette technique est une manière créative d'impliquer le "public" dans la discussion d'un petit groupe. Cette technique peut être utilisée dans plusieurs contextes tels que des ateliers, conférences, réunions organisationnelles et assemblées publiques. 2

Procédure


image 220pxFishbowl_diagram_172.png (57.2kB)

La discussion peut être une "conversation privée" au sein d'un groupe spécifique. Le plus souvent, une ou plusieurs chaises sont à la disposition des "visiteurs" (c'est-à-dire, les membres de l'audience) qui désirent poser des questions ou faire des commentaires.

Lorsque les personnes qui se trouvent au centre de la discussion sont des fonctionnaires ou des décideurs, cette technique peut apporter la transparence du processus de prise de décision et accroître la confiance et la compréhension de questions complexes.

Bien que l'ensemble de la discussion se structure toute seule, une fois lancée elle bénéficie de la présence d'un animateur ou d'un modérateur. Le plus souvent, le cercle excentrique fait partie d'un débat plus ample.

Mise en place


Comment implanter un processus de cercle excentrique:

  • Analyser la pertinence de cette technique par rapport aux objectifs de l'événement.
  • Obtenir l'accord des organisateurs de l'événement pour mettre en œuvre un bowl fish.
  • Communiquer à l'avance avec les participants souhaités, en expliquant comment le processus fonctionne et ce que sera leur rôle.
  • Assurez-vous que l'espace physique permet une configuration propice au bowl fish: Quelques chaises dans un cercle intérieur (élevé si nécessaire pour être visible à tous). Anneaux concentriques de chaises et / ou tables rondes autour du cercle intérieur; Penser aux allées pour permettre un accès facile au cercle intérieur Microphones si nécessaire Chevalets ou du papier sur les murs pour l'enregistrement écrite ou graphique des idées clés est parfois utile

Détails


  • 2 types : open circle (conférence ouverte = OC) & closed circle (conférence fermée = CC). Dans un OC, une chaise reste vide. Dans un CC, toutes les chaises sont remplies.

L'animateur présente le sujet, et les participants commencent à discuter du sujet.

Le public en dehors du cercle de parole écoute la discussion.
Dans un OC, tout membre du public peut, à tout moment, occuper la chaise vide et rejoindre le cercle de parole. Lorsque cela se produit, un membre existant du cercle de parole doit quitter volontairement le cercle de parole et une chaise devient libre. La discussion continue avec la possibilité pour les participants d'entrer et quitter le cercle.

  • Selon la taille de votre auditoire, vous pouvez avoir beaucoup de spectateurs qui passent un certain temps dans le cercle de parole et qui prennent part à la discussion. Quand le temps vient à manquer, le cercle de parole est fermé et l'animateur résume la discussion.

  • Une variation immédiate de cela est d'avoir seulement deux chaises dans le groupe central. Quand quelqu'un dans le public veut se joindre à la conversation à deux voies, ils viennent vers l'avant et appuyez sur l'épaule de la personne qu'ils veulent remplacer, à un moment où ils ne parlent pas. L'orateur taraudé doit alors revenir aux cercles extérieurs, étant remplacé par le nouveau président, qui porte sur la conversation à leur place.

  • Dans un CC, les premiers participants parlent un certain temps. Quand le temps vient à manquer, ils quittent le bocal et un nouveau groupe de l'auditoire entre dans le cercle de parole. Cela continue jusqu'à ce que de nombreux membres de l'auditoire aient passé un certain temps dans le cercle de parole. Une fois que le dernier groupe a conclu, le modérateur ferme le cercle de parole et résume la discussion.1

Avantages et limites

Avantages


  • Grande force : favorise l'écoute 3
  • Très flexible : utilisable dans tout contexte pour favoriser l'écoute 3
  • Possibilité de s'en servir même dans des salles qui ne sembleraient au premier abord pas adaptées, comme par exemple un amphithéâtre; l'idée de base à conserver: il faut écouter et attendre avant de parler. 3

Limites


  • La disposition du lieu : même s'il est possible de mettre en place un Bowl fish dans un amphithéâtre (ex: pour impliquer les étudiants) ou sur une scène, les participants jugent très agréable, en relativement petit auditoire (< 50), d'assister à un Bowl Fish en étant assis en cercle, au même niveau, que le cercle intérieur. 3

Compilation, traduction et présentation


Guillaume DEPREZ (compilation) Caroline PICTON (relecture et vérification des sources)
Sources

  • 1 KStools, sous licence Creative Commons BY SA
  • 2 Wikipedia, sous licence Creative Commons BY SA
  • 3 Thomas WOLFF, association Centre des pratiques de la coopération, sous licence Creative Commons BY-SA
  • 4 Communauté AOH Montreal, sous licence Creative Commons BY-SA